La Floride, couverte de marécages infestés de moustiques, de serpents et d’alligators, avait besoin d’aventuriers riches et surtout pleins d’imagination, pour exploiter l’unique ressource (gratuite) du pays : le soleil.

Grâce aux immenses capitaux investis et à une main-d’œuvre bon marché, un urbanisme pour riches s’est développé le long des côtes. Tout a été créé à partir de rien, les marécages ont été asséchés, des canaux creusés, même le sable a été apporté par camions à certains endroits !
La Floride est devenue l’Amérique des extrêmes et de la démesure, où les signes extérieurs d’une richesse arrogante côtoient les quartiers délabrés et la misère. Transition entre l’Amérique du Nord et l’Amérique latine, elle accueille des immigrants du Nicaragua et des Caraïbes, et se réveille au son des rythmes cubains.
Le climat particulièrement clément de la Floride séduit les retraités, les stars et les sportifs.
Univers du rêve et de l’imagination, la Floride reste une destination de prédilection pour les familles, Orlando notamment, avec la magie Disney, les parcs à thème, les studios Universal sans oublier la fabuleuse histoire de l’avanture spaciale à Cape Canaveral.
Au-delà, des centaines de kilomètres de sable blanc plantés de cocotiers bordent les côtes. Des chapelets d’îles se dessinent, voguant sur des eaux tièdes : Sanibel et son sable blanc, l’emblématique Key West, vraie carte postale, aux maisons en bois centenaires et aux jardins foisonnant de végétation. Plus sauvage ? Restent le parc national des Everglades et les réserves attenantes, avec leur faune extraordinaire, un bol d’oxygène.

Parcourir Floride

Afficher tout